La Corée du Nord : l'échec de la cyberdémocratie face à l'autarcie informationnelle

 

 

 

La Corée se déchire aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale. La République Populaire démocratique de Corée, autrement appelée Corée du Nord, est d'abord gouvernée par Kim Il-sung puis par Kim Jong-il et Kim Jong-un. Plus de soixante-cinq ans après la guerre, Nord et Sud sont toujours en conflit.

La dictature instaurée en Corée du Nord ne permet pas aux habitants d'avoir accès à des informations autre que celles concernant leur pays. Les Nord Coréens sont surveillés quotidiennement. La liberté d'expression et les droits de l'homme sont bafoués. Les habitants ne peuvent s'exprimer librement craignant une répression des autorités. Le parti unique contrôle les médias provoquant une autarcie informationnelle.

En 2005, le Comité de Protection des Journalistes (CPJ) affirme que la censure des Etats est la plus grande menace du journalisme et de la liberté de la presse.Il classe la Corée du Nord comme étant un des dix pays maîtres de la censure dans le monde.1Ce comité est un organisme indépendant fondé en 1981 par un groupe de correspondants américains à l'étranger.

Un rapport d'amnesty international évoque « le durcissement des contrôles, de la répression, et des mesures d'intimidation que subit la population depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un en 2011 »2

En 2012, la BBC s'est intéressée à l'intranet coréen, le comparant à « une véritable moustiquaire ». Certains coréens risquent leur vie pour se connecter au monde extérieur et dialoguer avec les autres pays du monde. Red Star, à l'instar de Windows est le seul système d'exploitation du pays conçu et surveillé par le gouvernement. L'accès à l'internet est réservé aux universitaires, ainsi qu'à d'autres privilégiés triés sur le volet.

« Le système qu’ils ont mis en place est celui qu’ils peuvent contrôler et abattre si nécessaire », explique Scott Thomas Bruce, un expert de la Corée du Nord interrogé par la BBC. Cependant cet expert ajoute qu'« A présent, le gouvernement ne peut plus contrôler toutes les communications vers l’extérieur, comme il a pu le faire par le passé ». 3

En effet, certains Nord-Coréens choisissent la voie de la téléphonie pour accéder à Internet et joindre des proches exilés.

 

 

 

 

 

1MONETTE M, L'enfer du journalisme a un nom : La Corée du Nord, Agoravox,3 mai 2016

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/l-enfer-du-journalisme-a-un-nom-la-9368

2AMNESTY INTERNATIONALE , Surveillance et censure en Corée du Nord, 8 mars 2016https://www.amnesty.be/je-veux-agir/agir-en-ligne/signer-en-ligne/article/surveillance-et-censure-en-coree-du-nord

3RSNLMAG, Corée du Nord : plongée dans la Toile la plus censurée du monde, 11 décembre 2012

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×